Préparer le sol dans le potager - Trucs et astuces

Cultiver ses propres légumes est à la fois amusant et délicieux. Mais avant de pouvoir mettre en place un potager, vous devez d’abord préparer le sol. Voici comment procéder.

Pourquoi préparer le sol ?

Avant de pouvoir semer vos légumes, épices ou fleurs, vous devez préparer le sol. Vous souhaitez faire germer vos semences dans les meilleures conditions possible. Il est dès lors indispensable de par exemple enlever les mauvaises herbes et les pierres et d’améliorer la qualité du sol. Il est préférable de passer par cette étape à partir de mars, afin de pouvoir commencer à semer à temps.

Les préparatifs

Avant de pouvoir améliorer la qualité de votre sol, vous devez savoir à quel type de sol vous avez affaire. Une analyse du sol peut vous aider à le découvrir.

Étape 1 : déterminer le type de sol – dans notre pays, il existe quatre types de sols différents : sableux, limoneux, argileux et lœssique. Certaines plantes sont plus performantes avec un sol argileux, d’autres préfèrent un sol sableux. Prenez dès lors le type de sol en considération au moment de choisir les plantes de votre jardin. Pour déterminer le type de sol de votre jardin, il est possible de mener une analyse du sol. Vous pouvez également réaliser un test facile : prenez une poignée de terre de votre jardin et essayez de l’enrouler pour obtenir une forme cylindrique. Vous y arrivez et parvenez à plier votre cylindre ? Dans ce cas, il s’agit d’un sol argileux. Vous parvenez à obtenir une forme cylindrique, mais vous n’arrivez pas à la plier sans qu’elle ne casse ? Dans ce cas, il s’agit d’un sol limoneux. Vous ne parvenez pas à constituer un cylindre avec la terre ? Dans ce cas, vous avez probablement affaire à un sol sableux.

Étape 2 : mesurer le degré d’acidité – le degré d’acidité du sol est crucial. Dans un sol très acide, de nombreuses plantes ne parviendront pas à pousser correctement ; ce type de sol n’est pas non plus adapté pour un potager. Le degré d’acidité se mesure avec un pH-mètre. Si la valeur de pH se situe entre 5,5 et 7,5, votre sol se trouve dans une valeur moyenne qui est idéale pour votre potager. En dessous de 5,5, le sol est trop acide. Vous pouvez augmenter la valeur de pH en ajoutant de la chaux à votre sol. Au-dessus de 7,5, la valeur de pH est trop élevée pour un potager. Le sol est dès lors très riche en calcaire. Pour diminuer la valeur de pH, vous pouvez ajouter du terreau ou de la tourbe à votre sol.

Bêcher ou ne pas bêcher ?

Autrefois, il était très courant de bêcher le sol. Actuellement, cette pratique compte de nombreux détracteurs. Il est conseillé de ne pas bêcher. Le bêchage perturbe la structure du sol. Mais il est également vrai que le sol du potager doit être bien meuble et aéré avant de pouvoir épandre de l’engrais et commencer l’ensemencement.

Un sol aéré permet aussi à vos plantes de mieux s’enraciner. Vous pouvez aérer le sol à l’aide d’une grelinette. Éliminez immédiatement les éventuels restes de plantes, mauvaises herbes, pierres ou autres déchets qui n’ont pas leur place dans la terre de votre potager.

Fertiliser le sol

Vous pouvez maintenant fertiliser votre sol et améliorer sa qualité. Votre jardin est pourvu d’un sol sableux et pauvre ? Dans ce cas, vous pouvez choisir de mélanger la terre dans vos semis avec du terreau de potager de Substral Naturen. Ce terreau de potager est soigneusement composé et est adapté à la culture de légumes. Il vous permet de donner un coup de pouce à vos semences ou à vos jeunes plantes au début de leur existence.

Vous pouvez également améliorer la qualité du sol en appliquant de l’engrais à celui-ci. Les nutriments présents dans l’engrais que vous appliquez à votre sol permettent à vos plantes de se renforcer. L’amendement du sol pour le potager Substral Naturen est riche en humus et en nutriments indispensables à la croissance des plantes du potager.

Faire les semis

Maintenant que vous avez amélioré la qualité de votre sol, il est temps de placer vos semis. Dessinez un plan clair indiquant l’emplacement où vous souhaitez faire pousser chaque légume. En effet, il est important d’utiliser la rotation des cultures. Il existe différentes sortes de plantes qui ont chacune des besoins spécifiques. Pour éviter d’épuiser votre sol, changez l’emplacement de vos plantes tous les ans. Cette pratique est appelée l’assolement. Réalisez un plan à l’avance et séparez les différents semis les uns des autres. Assurez-vous de pouvoir atteindre les semis depuis l’extérieur de votre potager. De cette manière, vous ne devez pas marcher entre les plantes pour l’entretien et la récolte.

En savoir plus sur ce thème