Un jardin rempli de papillons

De tous les insectes, ce sont les papillons que l’on préfère. Ils ne sont non seulement beaux, avec leurs voltigements incessants, ils contribuent de façon importante à la pollinisation de votre jardin. Si vous avez les plantes appropriées, ces beautés viendront sans aucun doute en visite dans votre jardin.

Beaux et aussi (un peu) utiles

Un jardin habituel comporte en moyenne 15 papillons. Les espèces les plus courantes, bien que le top 5 change chaque année, sont la piéride du chou (qui malheureusement raffole aussi de vos choux), le paon-du-jour, l’atalanta et le robert-le-diable. La petite tortue, le citron et le petit gamma, un papillon de nuit qui est aussi actif en journée, sont des visiteurs fréquents des jardins flamands.

Le paon-du-jour est le plus visible, avec le grand œil bleu sur ses ailes. De la début mars à la fin mai, vous pourrez le voir voltiger dans les coins les plus chauds de votre jardin. Sa place favorite par une fraîche journée ensoleillée de printemps est le côté sud d’une taupinière. Plus votre jardin offre de protection, plus vous y verrez de paons-du-jour. Leurs chenilles sont fascinantes aux coloris noir avec des petits points blancs et de longs piquants sur leur pourtour. Même si cela peut paraître bizarre : le nombre de chenilles de papillons détermine le nombre de mésanges de votre jardin. Elles forment en effet une partie importante du repas des mésanges. Cela aussi, c’est la nature.

Des fleurs à déguster

Les papillons raffolent des… lilas d’été appelés aussi arbres aux papillons, une plante décorative très riche en nectar et facile à entretenir. L’Hylotelephium telephium rose est tout aussi populaire, il s’agit d’une plante grasse pour un jardin ensoleillé, qui a un aspect attrayant toute l’année durant. En outre, il ne fleurit qu’à la fin de l’été, lorsque le nectar se fait plus rare.

Tout comme l’Aster ageratoides, qui attire des papillons tels la petite tortue et l’atalanta. Les tagètes, les lavandes et la verveine officinale sont d’excellentes plantes à papillons, outre les espèces indigènes comme l’eupatoire à feuilles de chanvre, qui fleurit de début juin à septembre, et la salicaire, dont raffolent les piérides du chou et les citrons. Saviez-vous que votre jardin de plantes aromatiques est un véritable paradis pour les papillons ? Fenouil, thym, menthe, aneth, angélique et marjolaine sauvage ou origan sont des places très appréciées.

Maternités

Hormis les plantes à nectar, les papillons ont également besoin d’hôtes végétaux. Ils y pondent leurs œufs et les chenilles peuvent s’y développer pour devenir des papillons. Le nerprun bourdaine fournit du nectar pendant quasi la totalité de l’année ; les azurés et les citrons y déposent leurs œufs sur les feuilles.

Sur les chardons (décoratifs) vivent les chenilles de la belle-dame et sur les orties, se posent tant le paon-du-jour, la petite tortue, le robert-le-diable que le carte géographique. Les trèfles (pour l’argus bleu) et un morceau de gazon (pour le tircis) sont des places idéales pour pondre leurs œufs. Tâchez de laisser une bande de gazon non tondu ou aménagez une (petite) prairie fleurie.

Laissez aussi quelques pommes, prunes et poires sur le sol ; elles sont une douceur appréciée par les amateurs de sucreries comme l’atalanta et… les coccinelles. Veillez aussi à proposer des buissons à feuillage persistant comme du houx, de l’if, du buis et du lierre dans votre jardin ; ils protègent du froid les papillons qui survivent à l’hiver comme l’atalanta et le citron.

En savoir plus sur ce thème