Au secours, les limaces sont de retour !

Quelques limaces ou escargots dans un jardin n’ont jamais fait de mal à personne, mais s’ils se mettent à grignoter vos jeunes salades, vos pousses d’aster ou les feuilles de vos magnifiques hostas, mieux vaut intervenir sans tarder.

Ne l’oubliez pas : les limaces et les escargots ont toute leur utilité dans la nature. S’ils s’en prennent (hélas) aux plantes vivantes, ils vous débarrassent aussi des petits insectes et des matières organiques mortes. En outre, ils constituent une excellente source de nourriture pour les hérissons, les musaraignes, les taupes, les merles, les grives, les étourneaux, les canards et les poules, mais aussi pour les grenouilles et les crapauds. Bannir tous les escargots de votre jardin n’est donc pas une bonne idée ; mais il est souvent nécessaire d’endiguer les dégâts qu’ils peuvent créer.

Avec ou sans carapace ?

Limaces et escargots ne sont pas à mettre dans le même sac. Les escargots constituent une moindre menace pour vos plantes : ils se nourrissent surtout de déchets végétaux et de matières mortes. Les limaces sont hélas beaucoup plus gourmandes et se multiplient en outre à vive allure. Elles vivent de 9 à 12 mois et pondent 500 œufs en une seule fois – si l’été est humide et les prédateurs naturels peu nombreux, la multiplication peut être spectaculaire. Qui plus est, les limaces n’hibernent que lorsque la température passe en-dessous de 5°C. Il ne s’agit donc pas de les perdre de vue en automne.

La chasse aux limaces

Chose bien commencée est à demi achevée. Ce dicton s’applique assurément à la chasse aux limaces. Commencez dès le mois de mars, lorsqu’elles sont encore peu nombreuses. Chaque limace attrapée ne pourra pas se multiplier. Laissez donc courir vos poules dans le jardin, juste après avoir nettoyé vos parterres : elles raffolent des jeunes limaces.

Les limaces détestent les sols grossiers comme le sable à gros grain, les coquilles écrasées, la cendre de bois et les gravillons de lave. Répandez-en régulièrement autour des plantes les plus sensibles. Vous pouvez aussi acheter et construire un muret anti-limaces ou les piéger avec de la bière.

À l’aide !

Malheureusement, en cas de véritable invasion, tous ces trucs et astuces de grand-mère ne suffiront pas et il vous faudra déployer des moyens plus efficaces. Outre les granulés anti-limaces classiques, il en existe aussi enversion biologique, qui tuent les limaces, mais ne font aucun mal aux animaux qui s’en nourrissent (mortes) comme les merles, les grives, les hérissons et les grenouilles. Répandez ces granulés en cercle autour des plantes les plus fragiles : commencez par de petites quantités et répétez l’opération dès que vous remarquez que tous les granulés ont été mangés. Par temps pluvieux, placez les granulés sous une tuile ou un petit morceau de tuyau creux, pour éviter qu’ils ne soient trop vite trempés.

Ne saupoudrez jamais les limaces de sel, car cela les fait mourir dans d’atroces souffrances. En outre, le sel n’est pas bon du tout pour votre sol et vos plantes.

En savoir plus sur ce thème