Charançon

Description

Les charançons font beaucoup de dégâts dans les jardinières, même si ces dégâts se limitent aux plantes qui s’y trouvent. Ils se rencontrent cependant de plus en plus fréquemment dans les parterres et plates-bandes de fleurs, où il est beaucoup plus malaisé de les combattre. Le vrai danger réside dans les larves vivant dans la terre, car les dommages qu’elles causent ne deviennent apparents que lorsqu’il est trop tard.

Symptômes

Les jeunes charançons éclosent dans de petits œufs blancs, qui sont pondus dans les racines des plantes – où leur repérage est très malaisé. Ces œufs deviennent de petites larves en forme de C, mesurant environ 10 mm ; leur corps est de couleur crème et leur tête, brune. Ces petits vandales, qui vous sont invisibles, dévorent les racines de la plante. Cette attaque se manifeste par la couleur jaune, puis blanche, que prend la plante, avant qu’elle ne s’effondre complètement en raison de l’absence de soutien et de racines.

Les charançons adultes sont des coléoptères gris à noirs, sans ailes ; exclusivement de sexe féminin, ils peuvent pondre jusqu’à 1000 œufs par saison. Les œufs sont pondus durant l’été/l’automne et éclosent au printemps suivant. Les charançons adultes mangent la nuit et se contentent du bord des feuilles. L’aspect des feuilles est alarmant, mais les dommages causés ne provoquent pas la mort de la plante. La nourriture qu’ils ingurgitent leur procure cependant suffisamment d’énergie pour pondre leurs œufs – ils ne doivent dès lors pas être négligés.

Traitement

Les charançons adultes résistent au spray. Il est dès lors conseillé de les enlever manuellement de la plante. Prélevez-les la nuit lorsqu’ils mangent. Placez du papier journal (ou tenez un récipient) sous la plante et secouez-la pour les faire tomber. Écrasez-les et jetez-les à la poubelle.

Pour tuer les larves adultes dans le sol, humidifiez le terreau avec un insecticide systémique, dont KB Multisect prêt-à-l’emploi par exemple, qui contient de l’acétamipride. Vous pouvez aussi avoir recours à de petits vers parasitaires. Ces vers n’attaquent pas la plante, mais tuent les larves des charançons en leur inoculant une maladie. Toutefois, pour en garantir l'efficacité, les circonstances doivent être idéales.

 

En savoir plus sur ce thème