Vraiment "mauvaises" ces herbes ?

Les "mauvaises herbes" ou adventices désignent toutes les plantes qui poussent naturellement là où nous ne le désirons pas. Ce qui signifierait que toute plante qui pousse à un endroit non désiré est une mauvaise herbe en puissance, ce qui est loin d'être le cas. Il existe en effet une foule de plantes adventices que nous apprécions, comme les plantules de vivaces, d'annuelles ou de bisannuelles (ancolies, digitales et nigelles), et qui n'ont de "mauvaise" que le nom.

Les mauvaises herbes : un problème

Ce que nous désignons sous le terme "mauvaises herbes", ce sont les espèces qui concurrencent les autres plantes en utilisant leur emplacement, leur air, leur lumière et leur nourriture. Elles se les approprient et hypothèquent ainsi la croissance, le rendement et la floraison de nos "petites protégées". En plus, elles accaparent une partie de notre temps, si précieux ! Même si les plantes adventices ne sont pas toutes disgracieuses, elles dénaturent en général nos parterres. Surtout pour les adeptes des jardins bien entretenus, les mauvaises herbes sont une source d'exaspération. Qui plus est, les mauvaises herbes peuvent causer d'autres désagréments. Ainsi, la sève laiteuse des tiges de pissenlit peut provoquer des irritations cutanées.

Les adventices peuvent abriter des insectes et des nuisibles qui y passent d'hiver et partent à l'assaut du jardin dès le retour du printemps. Certaines espèces adventices sont des as de la reproduction et produisent des quantités phénoménales de semences. Un seul coquelicot produit pas moins de 16 000 graines. Si vous avez un grand jardin agrémenté d'un coin plus sauvage ou si vous avez délibérément opté pour un jardin naturel, ces adventices ne vous feront pas perdre le sommeil. Cependant, dans la plupart de nos jardins, les mauvaises herbes sont persona non grata.

Espèces adventices

On en dénombre 4 types:

Les annuelles

  • Elles ne vivent qu'un an ou qu'une saison et se ressèment, pour pouvoir germer l'année suivante. Exemples : chénopode blanc, stellaire, séneçon vulgaire, bourse-à-pasteur et véronique.

Les vivaces et très enracinées

  • Reviennent d'une année à l'autre et peuvent même se reproduire à partir d'une minuscule portion de racine.
  • Exemples : podagraire, liseron, lierre terrestre, cirse des champs, oseille et patience à feuilles obtuses.

Les ligneuses

  • Plantes adventices présentant des tiges ligneuses.
  • Exemple : ronce, renouée du Japon, orties et plantules d'arbres, comme l'étable.

Les adventices du gazon

  • Plantes dont la croissance est telle qu'elles font concurrence au gazon.
  • Exemples : pissenlit, trèfle, bouton-d'or et pâquerette.

En savoir plus sur ce thème