Les choux

Peut-on imaginer un potager belge sans choux ? Ces légumes se cultivent facilement, mais il faut bien connaître leurs besoins spécifiques : beaucoup d’engrais et de chaux, et un morceau de toile moustiquaire pour lutter contre les piérides du chou, les mouches du chou et les chenilles du chou.

Des choux toute l’année

Le chou vous fait-il instantanément penser aux bons petits plats d’hiver ? Il existe pourtant aussi de délicieux choux d’été comme le brocoli, le chou-fleur, le chou pointu et le chou cabus. Semez-les au mois de mars et plantez-les entre avril et juin dans le jardin. Leur croissance est rapide et leur récolte commence en été, à partir du mois de juillet.

Les choux d’automne comme le chou rouge, le chou de Milan et le chou frisé sont plus lents : ils se sèment également au mois de mars, mais ne se plantent qu’en mai et juin pour une récolte en octobre et novembre. Comme ils occupent une grande place dans votre jardin pendant au moins cinq mois, n’en plantez que si vous avez un grand potager.

Dans le cas contraire, sautez les choux d’été et d’automne et passez directement aux choux d’hiver, qui se sèment plus tard, en mai ou juin, pour être plantés en pleine terre en juillet. Ils se récoltent à partir du mois de décembre, et souvent jusqu’au mois de mars. Il s’agit des choux de Bruxelles, du chou de Milan, du chou vert, du chou pointu et du chou rouge (tardif). Si vous voulez à nouveau pouvoir manger du chou en avril, semez alors du chou pointu, du chou fleur et du brocoli en juillet ou août, plantez-les en octobre ou novembre et laissez-les passer l’hiver dans le jardin. Vous récolterez le résultat de cette ‘culture précoce’ en avril et mai.

Des légumes gourmands

Les choux sont de véritables gloutons ; il leur faut donc assurément une terre fertilisée. Au printemps, répandez une poignée d’Engrais Potager Substral Naturen par mètre carré (ou plus, si vous jardinez sur un sol sableux pauvre). Faites bien pénétrer l’engrais à l’aide d’un râteau. Plantez vos semis de chou en pleine terre dès qu’ils atteignent une hauteur de 10 à 15 cm. Creusez un trou tous les 50 cm et laissez une distance identique entre les rangées.

Versez un bon litre d’eau dans chaque trou et laissez reposer. Dans chaque trou, versez une poignée de Chaux avec algues marines fossiles Substral Naturen et mélangez-la précautionneusement à la terre. Plantez les choux 5 cm plus profond que dans les pots : ils apprécient une terre stable et robuste. Du bout du pied, poussez bien la terre autour des pieds des plants et arrosez bien autour de chaque chou, à l’aide d’un fin jet d’eau. Recouvrez immédiatement de toile moustiquaire pour éviter les prédateurs.

De la chaux contre l’hernie du chou

Les choux ont une fâcheuse réputation : nombreux sont les jardiniers qui ont vu leurs choux périr à cause de la mouche, de la piéride ou de la chenille du chou. Mais ça, c’était avant de découvrir l’effet de la toile moustiquaire. Dès que vous vous êtes procuré ce moyen tout simple, mais super efficace, cultiver des choux devient un vrai plaisir.

Toutefois, la toile moustiquaire ne peut pas lutter contre tous les maux : les limaces ont encore l’audace de se glisser dessous (ou s’y trouvaient déjà sous la forme d’œufs) et elle ne peut rien non plus contre l’hernie du chou, une maladie cryptogamique. Mais si vous attendez au moins six ans avant de replanter des choux sur le même lit, en versant à chaque fois une poignée de chaux (d’algues marines) dans les trous de plantation, le risque d’hernie du chou sera réduit au minimum. Si la terre de votre potager est assez acide, attendez encore quelques années pour qu’elle soit plus stable. Sur sol acide, les choux sont en effet plus sensibles à cette maladie.

En savoir plus sur ce thème