Votre pelouse, en trois façons

Vous en avez assez de courir chaque semaine des heures derrière votre tondeuse ? Plus envie de vous tracasser pour les mauvaises herbes et les taupinières dans votre pelouse ? Avec un champ de fleurs, une petite prairie de fauche ou une prairie fleurie, vous vous épargnerez bien du travail et des soucis. Et vous ferez en plus le bonheur de nombreux insectes (utiles).

Champ de fleurs

Un champ de fleurs est ce qui est le plus coloré, vous le retournez ou le fraisez chaque année et l’ensemencez de fleurs annuelles ; il existe même des mélanges spécifiques pour les papillons, les abeilles ou les oiseaux des champs. Le résultat est magnifique, mais vous devez bien sûr payer les semences chaque année et retourner le champ. Pour un petit morceau de pelouse, c’est une chouette solution. Si vous disposez de plus de 100 m², il est préférable d’opter pour une prairie fleurie.

Prairie fleurie

Une prairie fleurie est un mélange de fleurs annuelles et perpétuelles et de gazon. Ne tondez plus votre pelouse, n’engraissez plus le terrain, ne donnez plus de calcaire et laissez pousser le gazon. La première année, vous tondrez encore quelque quatre fois, ensuite vous passerez à deux fois par an. Vous enlèverez les déchets de la tonte : plus votre gazon sera pauvre, plus vous aurez de fleurs. Retirez par-ci par-là des zones de gazon et plantez-y des fleurs, en fonction de votre sol.

Sur un sol pauvre, le millefeuille et la campanule à feuilles rondes se porteront à merveille. Sur un sol normal, vous placerez des mauves et des succises, un sol plus humide accueillera des cardamines et des véroniques. Si vous souhaitez que votre prairie fleurie soit vite colorée, il est préférable de faire retourner une fois complètement votre pelouse et de semer un mélange de fleurs avec des plantes vivaces (de préférence indigènes – mais sans gazon). Une prairie fleurie sera d’autant plus colorée qu’il y aura beaucoup de soleil. Une telle prairie évolue spontanément : certaines fleurs se propagent, d’autres disparaissent et d’autres encore sont ensemencées par la nature : pour toujours autant de découvertes.

Prairie de fauche

L’alternative la plus facile au gazon est une prairie de fauche. Vous laissez simplement pousser votre pelouse et regarder ce qui apparaît spontanément. Cela peut être des cardamines, des mélilots et qui sait, à terme, peut-être même des orchidées sauvages. Plus le sol est pauvre, plus vous aurez de fleurs. Sachez que la couleur fera petit à petit son apparition dans votre prairie de fauche, mais que votre gazon attirera de nombreux insectes et oiseaux.

Plantez-y quelques bulbes en septembre comme des crocus, des jacinthes sauvages, des mini narcisses et des muscaris, vous aurez des fleurs de février à mai qui vous apporteront un supplément de couleurs. Une prairie fleurie et une prairie de fauche se tondent fin juin et à la mi-septembre. Laissez reposer les déchets verts quelques jours puis retirez-les, ainsi les fleurs pourront se ressemer. Retirez les chardons, les orties et les pousses d’arbres. Si vous voulez lui donner un aspect ludique, tondez un chemin le long du gazon que vous entretiendrez en même temps que le reste de votre gazon.

En savoir plus sur ce thème