Planter des tomates cerises: conseils et astuces

Pour vous, aucun apéritif n’est complet sans tomates-cerise. Et si, comble du raffinement, vous laissiez de côté la barquette de supermarché pour cultiver vos tomates cerises au potager ou sur votre balcon dans une belle jardinière ? On vous dit comment avec cet article ! 

Conseils pour bien planter ses tomates cerises

Bien choisir sa variété de tomate cerise
Savez-vous qu’il existe près de 200 variétés de tomates commercialisées, dont une bonne partie de tomates cerises ? Cela vaut le coup d’en découvrir quelques-unes : 

  • Une couleur nouvelle : une tomate jaune (‘Gold Nugget’) ou orange, cela change du sempiternel rouge de ‘Sweet 100’.
  • Une taille différente : leur calibre varie des mini-tomates groseilles aux tomates grappes de petit calibre, qui s’apparentent à des tomates cerises dodues. 
  • Une forme originale : vous trouverez des tomates allongées, en forme de poire (‘Poire Jaune’), toute rondes… 

Les tomates cerises

 

Bien semer ses tomates cerises

Si vous ne voulez pas investir dans des plants de tomates cerises en mai, pourquoi ne pas les semer ? C’est une solution économique et amusante pour les enfants. Mais pour un semis en toute sérénité, n’ayez pas la main trop lourde. Un demi-sachet suffit pour une famille de 4 personnes. Un conseil : achetez des sachets de graines et troquez le surplus avec vos amis ! 

Ensuite, ne soyez pas trop généreux quand vous semez : une ou deux graines maximum par godet. Dans le cas contraire, vous devrez en passer par la case éclaircissage (enlever une pousse sur deux), et c’est toujours un crève-cœur. 

Une fois les plantules levées, elles devront migrer vers un pot individuel. Le repiquage est une opération délicate, car le système racinaire des plantules est fragile. Utilisez  les dents d’une fourchette pour ne pas abimer les racines en extrayant la plantule de la terre, et servez-vous du manche pour faire un trou net dans le terreau du godet. Un double usage bien pratique ! 


Une plantation sans souci

Vos plants sont suffisamment endurcis ? Il est temps de les transplanter dans le potager ou dans un pot/jardinière. 

La plantation des tomates cerises ne diffère guère des tomates normales, à l’exception de l’espacement entre les plants. Les plants étant plus buissonnants, il ne faut pas hésiter à éloigner les tomates d’environ 60 centimètres les uns des autres. Le tuteurage diffère légèrement de celui des tomates de plus gros calibre : en effet, le buisson de tomate cerise exige plutôt des tipis (utilisez des tiges de bambous) pour contenir leur vigueur. Vous pouvez aussi planter deux ou trois tuteurs droits que vous relierez par des grillages ou de simples fils. Conduisez régulièrement vos tiges sur les grillages ou les fils, sans trop serrer les liens : vos tomates risquent l’étranglement ! 

La plantation en pot devra s’effectuer dans un contenant suffisamment profond, au risque de voir vos tomates cerises dépérir. Prévoyez au minimum 25 cm de profondeur et une trentaine de centimètres de diamètre. Pour gagner de la place sur le balcon, vous pouvez également envisager une potée en suspension. Utilisez un terreau spécial potager qui retiendra l’eau sans pour autant étouffer les racines. 

Les tomates cerises

Astuces d’entretien pour des tomates cerises en pleine forme

Arrosage, taille : comment combler de joie vos tomates cerises ! 

Dans un premier temps, paillez au pied de vos tomates cerises, en pot ou en pleine terre. Le paillage permettra de retenir l’humidité et d’éviter les désagréments dus aux oublis d’arrosages. Par la suite, si l’installation d’un arrosage goutte-à-goutte ne vous convient pas, lancez-vous dans l’arrosage low-cost : enfoncez dans la terre une bouteille dont vous aurez découpé la base à proximité de vos pieds de tomates cerises, et remplissez-la régulièrement. La terre absorbera l’eau dont elle a besoin. 

Et pour la taille ? C’est très simple : contrairement aux tomates traditionnelles, vous ne devez pas tailler la tomate cerise. Son port buissonnant naturel ne nécessite ni pincement ni coup de sécateur. Un bon point pour les jardiniers néophytes. 
Sans être obligatoire, un apport d’engrais spécial tomates toutes les deux semaines après la floraison peut vous assurer une récolte plus abondante. 


Conseils pour éviter les maladies des tomates cerises

D’un bon arrosage dépendra souvent la bonne santé de vos tomates : 

  • trop irrégulier, et vous risquez de voir un cercle noir sur votre fruit (la maladie du ‘cul noir’)
  • trop d’eau signifie un terrain favorable pour le mildiou. 

Heureusement, il existe des solutions simples pour les jardiniers étourdis ou les années trop pluvieuses : le paillage évidemment, et l’arrosage directement au pied des tomates. Vous éviterez ainsi de mouiller le feuillage. 
Malgré tous les soins apportés, des parasites peuvent cependant s’attaquer à vos plants. Si vous subissez les assauts des pucerons, vaporisez une décoction de savon noir ou d’huile de colza utilisable en agriculture biologique. Quant aux doryphores, embauchez vos enfants pour recueillir à la main ces insectes rayés de jaunes aux larves voraces. 

Les tomates cerises

Des beaux fruits jusqu’à l’automne

Si la tomate cerise se marie merveilleusement avec le basilic dans nos assiettes, sachez que c’est aussi le cas au jardin. Si votre jardinière est profonde, plantez un pied de basilic au pied de votre tomate cerise, elle n’en sera que plus belle. Au potager, vos pieds apprécieront la compagnie de persil, d’ail ou encore de carotte. 

Au fil de l’été, favorisez le mûrissement de vos fruits en taillant les feuilles qui gênent leur rougissement. Récoltez au fur et à mesure de vos besoins et conservez vos tomates cerises dans un local aéré et frais, en évitant évidemment le froid du frigo qui tue ses arômes. 

En fin de saison, vous pouvez toujours faire mûrir vos fruits verts même si les températures sont basses. Deux solutions s’offrent à vous : enrober vos tomates vertes d’un papier journal et les mettre devant une fenêtre, ou couper les tiges porteuses de fruits et les laisser dans un local chaud (entre 15 et 20°C). 

Alors, prêts à vous lancer dans la culture de tomates cerises ? Sachez-le, la culture de tomate cerise s’avère au final si gratifiante que vous ne pourrez bientôt plus vous en passer ! 
 

 

Articles associés