Jonquilles : tout ce que vous devez savoir sur leur plantation

Qu’y a-t-il de plus encourageant qu’une brassée de jonquilles jaune poussin, annonçant l’arrivée du printemps et des températures plus clémentes ?  

Les jonquilles sont des bulbes de jardin bien connus, et grâce à des années de croisements horticoles, le catalogue des variétés n’a cessé de s’agrandir. Pour vos massifs ou vos potées, vous trouverez des jonquilles blanc pur ou jaunes, orange et même rose saumon.  

Les différents types de jonquilles 

Le genre Narcissus, communément appelé jonquille, se divise en pas moins de treize groupes, généralement classés selon le type de fleur. A chaque variété correspond son coin de jardin.  

Pour les massifs, vous pouvez planter des variétés à grande couronne, en petits groupes ou en larges aplats au pied des arbustes et des arbres. Pour un effet encore plus spectaculaire, optez pour des cultivars bicolores ou à fleurs doubles.  

Les variétés naines excellent en potées. L’adorable Narcissus ‘Tête à tête ‘, qui ne dépasse pas les 20 cm de haut, fleurit dès la fin de l’hiver et illumine les bords de massifs et les paniers suspendus. Pensez aussi aux gracieuses jonquilles sauvages (Narcissus pseudonarcissus), qui se naturaliseront dans une pelouse. 

Les narcisses botaniques, assez petits dans la nature, sont appréciés pour leurs fleurs groupées et leur fragrance. Ils seront à leur aise dans un emplacement ensoleillé et sec, comme une rocaille. Tout aussi odorant, le narcisse Tazetta « Paperwhite » est souvent forcé en intérieur pour les compositions florales de Noël.  

Et enfin, les narcisses des poètes, dont les fleurs n’émergent pas avant la deuxième quinzaine d’avril, ferment la saison des jonquilles en fin de printemps.  

Quand planter les jonquilles ? 

Les bulbes de jonquilles seront de préférence plantés en septembre, lorsque le sol a un peu conservé la chaleur de l’été. Mais vous pourrez même planter jusqu’à décembre, à condition que le sol ne soit ni gelé ni détrempé. 

Si vous manquez la session de plantation automnale, vous pouvez vous rattraper avec les potées de jonquilles, généralement disponibles de la fin de l’hiver au début de printemps. Elles sont disponibles dans un large éventail de couleurs et de formes.  

Comment planter les jonquilles ?  

Les jonquilles fleurissent mieux au soleil, dans un sol riche et bien drainé. Ils peuvent néanmoins tolérer la mi-ombre. Si vous consacrez à vos jonquilles un endroit qui n’a jamais été planté, préparez le terrain en amont en décompactant le sol avec une pelle ou une fourche et en enrichissant le sol avec du fumier. Cette opération aura aussi l’avantage d’améliorer le drainage.  

Plantez les bulbes là où vous souhaitez les voir fleurir et faites place à votre imagination pour voir comment ils pourraient s’accorder avec les plantes environnantes. Pour un aspect plus naturel, lancez vos bulbes dans la zone de plantation, et creusez là où les bulbes tombent. Les jonquilles sont plus agréables à l’œil lorsqu’elles poussent en groupe plutôt que disséminées en solitaire.  

 Creusez un trou d’une profondeur égale à trois fois la hauteur du bulbe. Cela revient donc, pour un bulbe d’environ 5 cm de haut, à préparer un trou de plantation de 15 cm de profondeur. Si vous vous lancez dans une opération de plantation massive, il peut être avantageux de vous munir d’outils spécialisés. Certains plantoirs possèdent ainsi des inscriptions graduées pour indiquer la profondeur de votre trou de plantation. Il existe aussi des transplantoirs permettant de creuser directement un trou bien rond et adapté aux bulbes.  

Placez le bulbe de jonquille avec la pointe vers le haut au fond de votre trou, remplissez-le de terre et tassez doucement. N’oubliez pas de vous munir d’un engrais spécial fleurs pour voir apparaître de belles jonquilles !  

Comment prendre soin de ses jonquilles ? 

Note positive, les jonquilles s’adaptent autant à la culture en pleine terre qu’en pot. Ils renaissent souvent chaque année sans que vous ayez grand-chose à faire. Lorsque le printemps apparaît et que les pousses pointent le bout de leur nez, vous n’avez qu’à attendre l’apparition des fleurs et éventuellement arroser les pots s’il fait sec. Si vous le souhaitez, vous pouvez donner un coup de fouet en apportant un engrais liquide pendant et après la floraison.  

Lorsque les fleurs ont fané, la première tâche est de les éliminer. Vous pouvez soit enlever toute la tige, soit uniquement la fleur et la capsule de graines. Vous évitez ainsi que la plante ne s’épuise à produire des graines. A la place, la plante va se concentrer sur l’absorption de soleil au niveau des feuilles pour faire grossir son bulbe et donner une plante encore plus vigoureuse l’année suivante.  

Pour cette raison, il est particulièrement important de laisser sur place le feuillage jusqu’à sa disparition naturelle en été. Malheureusement, le résultat peut sembler un peu inesthétique. Certains jardiniers font le choix de nouer les feuillages jaunis ensemble. Il vaut mieux éviter de procéder ainsi pour que la plante puisse absorber le maximum de lumière avant la dormance. Vous pourrez alors couper le feuillage. Si vos narcisses sont naturalisés sur une pelouse, attendez au minimum six semaines après la fin de la floraison avant de passer la tondeuse.  

La meilleure manière de multiplier les jonquilles est de les déterrer et de diviser le bulbe une fois qu’ils sont entrés en dormance. Si vous divisez les bulbes alors que le feuillage jauni est encore visible, vous pourrez aisément repérer les bulbes et éviter de les blesser en les transperçant avec vos outils.  

La division des bulbes de jonquilles (ou caïeux) est une opération fatigante pour la plante, faites-le plutôt tous les trois ans. Une fois que vous avez soulevé les bulbes, examinez-les et éliminez tous ceux qui présentent des signes de maladie. Les caïeux prêts à être séparés du bulbe-mère se séparent facilement. Les bulbes immatures restent attachés aux bulbes-mères et doivent attendre une prochaine campagne de division. Une fois que vous l’avez séparé, vous pouvez planter votre nouvelle jonquille ailleurs et insuffler un vent de nouveauté dans un autre coin de jardin.  

Si vos jonquilles ne fleurissent pas, il peut y avoir plusieurs raisons, dont un manque d’humidité ou de nutriments dans le sol, ou parce que le feuillage a été retiré trop précocement l’année précédente. Cela peut enfin être une conséquence de ravageurs, comme les larves de la mouche du narcisse, ou de maladies telles que la pourriture basale. Pensez à recourir à un spray spécial insectes et maladies si vos jonquilles sont touchées par ces derniers. 

 

En suivant ces astuces essentielles pour faire pousser des jonquilles, nul doute que votre jardin sera couvert de fleurs en un tournemain !  

Articles associés