Les plantes, nos meilleures amies du maintien de la santé

Les plantes nous veulent du bien. Elles embellissent nos maisons et nos jardins, nous font nous rendre utiles (et responsables) et font pénétrer la nature dans les environnements urbains. Mais saviez-vous, selon des études récentes, que les plantes peuvent aussi améliorer, à la fois notre santé physique et mentale ? Depuis le modeste pissenlit jusqu’au populaire aloe vera, plongeons-nous dans la liste de leurs bienfaits et découvrez nos astuces pour en tirer le meilleur parti.


Aloe Vera

Aloe Vera

Cette succulente charnue est une plante d’intérieur populaire grâce à sa relative facilité de culture. Mais l’aloe vera est aussi utilisé depuis des millénaires comme un remède naturel. Cette plante originaire de la péninsule arabique posséderait de puissantes propriétés antioxydantes, antibactériennes et anti-inflammatoires. L’aloe vera a de nombreux atouts’aloe vera : il peut guérir les brûlures, traiter le psoriasis ou l’eczéma, réduire la constipation, ralentir l’accumulation de plaque dentaire, accélérer la guérison des aphtes et traiter l’acné.

Comment utiliser l’aloe vera?

Pour utiliser l’aloe vera sur la peau, prélevez une tige, cassez-la et frottez le liquide qui s’en écoule sur la zone affectée. Nous vous conseillons avant tout traitement de parler à votre médecin, afin de  ne pas provoquer ou amplifier des allergies.

Comment cultiver l’aloe vera ?

L’aloe vera n’apprécie pas la lumière directe du soleil, et la terre doit sécher sur un à deux centimètres entre deux arrosages. Si la plante brunit, c’est le signe que l’air est saturé en produits chimiques (utilisés pour le ménage, par exemple), ou que la luminosité est trop élevée. 


Spathiphyllum

Spathiphyllum

Cette plante tropicale au feuillage brillant transforme votre salon en pièce très instagrammable, et se révèle aussi une plante d’intérieur facile d’entretien. Son autre nom de ‘Lis de la Paix’ s’explique par sa ressemblance avec l’Arum des fleuristes (Lys Calla chez les canadiens) et par le fait que sa fleur s’apparente à un drapeau blanc de reddition. Dans la maison, un spathiphyllum aura pour principal avantage d’éliminer la pollution de l’air ambiant, tout en augmentant son hygrométrie. Une plus grande humidité favorise la respiration, soulage les nez et gorge irrités et agit comme un purificateur d’air naturel.

Comment tirer le meilleur parti d’un Spathiphyllum (lys de la paix) ?

Placez-le dans une pièce sèche pour en augmenter l’humidité, ou où vous voulez dans la maison ! Notez que les spathiphyllum en fleur ont un parfum particulier et produisent un peu de pollen, ce qui signifie qu’ils ne sont pas toujours adaptés aux personnes souffrant d’allergies telles que le rhume des foins.

Comment prendre soin d’un Spathiphyllum (lys de la paix) ?

Les Lys de la Paix apprécient un emplacement ombragé. Ne laissez pas sécher la terre dans le pot, mais n’arrosez pas trop non plus. Plus d’informations ?


Langue de belle-mère

Langue de belle-mère

Cette plante originale, native de l’Afrique de l’Ouest, est surtout connue pour son nom effronté, la langue de la belle-mère ! Des études ont montré que la Sansevière (Sansevieria sp.) dégage de l’oxygène pendant votre sommeil. La langue de belle-mère élimine également les substances nocives que sont le formaldéhyde, le trichloréthylène et le benzène, assurant à chacun une respiration dégagée et des nuits reposantes.

Comment tirer le meilleur parti de la Sansevière (langue de belle-mère) ?

Placez la langue de belle-mère dans votre chambre, ou dans n’importe quelle pièce de votre maison !

Comment prendre soin d’une Sansevière ?

Les sansevières nécessitent peu de soins  – placez-les dans un endroit lumineux, sans ensoleillement direct, et laissez la terre sécher avant de les arroser de temps en temps.


Pissenlit

Pissenlit

Le pissenlit nous évoque surtout une mauvaise herbe qui abime notre pelouse. Cependant, il est considéré par les botanistes comme une plante médicinale, et depuis de nombreuses années, les gens l’utilisent pour se soigner. Il est connu pour contenir du bêta-carotène, un antioxydant qui empêche les cellules de se dégrader. Le pissenlit aurait comme propriétés - entre autres - de faire baisser votre cholestérol, stimuler votre système immunitaire, aider la digestion et détoxifier votre foie.

Comment tirer le meilleur parti du pissenlit ?

Vous pouvez faire infuser les racines de pissenlit en tisane ou consommer les feuilles en salade. Dans la cuisine asiatique, les feuilles sont cuisinées comme la laitue ou les épinards – étuvées, frites ou en soupe. Il vous faudra juste bien les laver et les essorer avant de les manger! 

Comment entretenir les pissenlits ?

Les pissenlits poussent en abondance dans de nombreux parcs, jardins et prairies. Comme toutes les mauvaises herbes, ils n’exigent aucun soin particulier.


Le romarin

Avec son goût frais, cette plante condimentaire arbustive est reconnue pour son usage en cuisine. Originaire de Méditerranée, le romarin peut également entrer dans la composition de parfums. Il présenterait en outre de multiples bienfaits pour la santé grâce à sa richesse en antioxydants et en substances anti-inflammatoires. Il participerait ainsi à stimuler le système immunitaire et améliorer la circulation sanguine. Par conséquent, des études affirment que le romarin peut aussi augmenter la concentration et la mémoire.

Comment tirer le meilleur parti du romarin ?

Vous pouvez infuser des branches de romarin dans de l’huile d’olive, faire de la limonade ou du sel de romarin.

Comment entretenir son romarin ?

Le romarin est de culture facile à condition de respecter quelques consignes. Choisissez un emplacement très lumineux, et n’arrosez que quand la terre est bien sèche. Taillez au printemps, puis à nouveau après la floraison.


Le millepertuis

Le millepertuis

Ses fleurs jaunes rendent ce joli arbuste aisément reconnaissable, mais saviez-vous qu’on lui reconnaît également des bénéfices pour votre santé ? Le millepertuis contient des éléments chimiques qui agiraient sur les messagers de votre système nerveux (les neurotransmetteurs) responsables de la régulation de votre humeur. En agissant ainsi, le millepertuis pourrait soulager l’anxiété et les symptômes de dépression.

Comment utiliser le millepertuis ?

Vous pouvez faire infuser les fleurs pour les boire en tisane ou les appliquer en onguent sur la peau. Notez que le millepertuis peut interférer avec certains médicaments, parlez-en avec votre médecin avant toute utilisation, comme avec toutes les plantes de cet article.

Comment entretenir son millepertuis ?

Le lieu de plantation idéal du millepertuis ? Là où le soleil est présent le matin et où l’ombre le protège l’après-midi. Mais cette plante n’est finalement pas si exigeante et peut supporter un sol trop sec ou a contrario trop humide.


Le lierre

Le lierre

Le lierre est une vigoureuse plante grimpante à feuillage persistant, capable d’atteindre 15 mètres de haut voire plus ! Mais en plus d'être impressionnante, cette plante purifiante éliminerait les spores de moisissures en suspension dans l'air. Le lierre posséderai également des propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et antiarthritiques. Celles-ci contribueraient à détendre les voies respiratoires, traiter les symptômes de l'asthme, fluidifier le mucus et améliorer la qualité de l'air. Attention, le lierre est toxique, il doit donc être placé en hauteur, hors de portée des enfants et des animaux domestiques.

Comment utiliser le lierre ?

Si vous souffrez d'asthme ou avez des difficultés à respirer la nuit, placez le lierre dans votre chambre en hauteur, car son contact peut provoquer une réaction cutanée allergique. La prise d'extrait de lierre n’est pas non plus recommandée en cas de grossesse.

Comment entretenir le lierre ?

Le lierre pousse bien sous la lumière des lampes mais pas au soleil direct, un emplacement dans des pièces à l’éclairage artificiel lui conviendra donc parfaitement. Vous devez garder le terreau humide mais jamais détrempé.


Souci

Souci

Le souci est une plante à croissance rapide, reconnaissable grâce à son impressionnante floraison orange. Cette habituée des jardins posséderai des propriétés antiseptiques et antibactériennes qui soigneraient les maladies de la peau, amélioreraient la cicatrisation des plaies, réduiraient l'inflammation et traiteraient les infections. Le souci est également considéré comme un répulsif naturel contre les insectes, il trouvera donc tout naturellement sa place dans votre jardin.

Sous quelle forme utiliser le souci ?

Vous pouvez faire sécher les fleurs de souci et les consommer en infusion ou l’appliquer en crème / onguent sur la peau.

Comment cultiver et entretenir le souci ?

La culture du souci est très facile. Vous pouvez le planter dans n’importe quel espace suffisamment ensoleillé, et il ne nécessitera qu’un arrosage hebdomadaire une fois qu’il sera bien en place.

 

Pour plus d'astuces et de conseils sur la culture et l'entretien des plantes, consultez nos rubriques.

Articles associés