Bouillie bordelaise : un traitement efficace pour les maladies des agrumes

Un citronnier trône dans votre jardin ? Vous avez transformé votre véranda en orangerie ? Pour des agrumes au maximum de leur forme, la bouillie bordelaise peut être d’un précieux secours. On récapitule son utilisation, sans oublier les précautions d’usage. 

Bouillie bordelaise, qu’est-ce que c’est ? 

Composition de la bouillie bordelaise
Souvent présentée comme la panacée contre les maladies du jardin, la bouillie bordelaise se présente comme un mélange de chaux et de sulfate de cuivre. C’est ce dernier ingrédient qui inhibe le développement des spores de champignons et empêche la future prolifération des maladies fongiques  (dues aux champignons). Ce fonctionnement explique que la bouillie bordelaise ne s’utilise qu’en traitement préventif en pulvérisation, et ponctuellement en badigeon curatif.

La bouillie bordelaise se caractérise enfin par sa belle couleur turquoise qui se dépose sur le feuillage des végétaux lorsqu’on la pulvérise. 

Vous souhaitez plus d’informations? 


Les maladies traitées par la bouillie bordelaise

La bouillie bordelaise, après le succès rencontré dans le traitement des vignobles de Bordeaux (d’où son nom de « bordelaise »), est devenue un must-have au potager. Elle peut ainsi s’utiliser sur les légumes (pommes de terre, concombres, aubergines) ou sur les arbres fruitiers (pêcher, prunier ou encore agrumes). 

Bien utilisée, la bouillie bordelaise permettra donc de limiter la plupart des maladies du verger : 

  • la tavelure
  • le mildiou
  • la moniliose
  • l’oïdium
  • la cloque du pêcher
  • la gommose

La bouillie bordelaise et les agrumes 

Comment prévenir les maladies des agrumes ?
Les agrumes (citrus sp.) sont des arbres fruitiers de climat doux, aux exigences culturales différentes de nos pruniers ou pommiers locaux. Si vous les cultivez au nord de la Loire, vos citrons ou orangers en pot craindront le gel. 

Vos hivers sont doux ? Envisagez une protection hivernale : un voile autour du pot et un bon paillage. En cas de météo plus froide, hivernez les agrumes dans une pièce ensoleillée (type véranda) dont la température ne dépassera pas les 12 °C. Vous éviterez ainsi les principales causes de dépérissement au printemps. 

Il ne vous reste plus qu’à procéder à une taille douce, avec un bon mastic cicatrisant pour obtenir un citronnier ou un kumquat sain. Si malgré cela, son feuillage fait grise mine ou semble dépérir, c’est le moment de dégainer la bouillie bordelaise. 

Les maladies des agrumes

Quand utiliser la bouillie bordelaise ? 

Vous l’aurez compris, pulvériser de la bouillie bordelaise pour éliminer les pucerons ou les cochenilles ne présente aucun intérêt. En revanche, elle sera utile pour trois symptômes courants de maladie des agrumes : la moniliose, le chancre (ou gommose) et la fumagine. 

La moniliose (Monilia sp.) : attaque sur les fruits

Vos citrons se couvrent de taches brunes, dépérissent et meurent ? Cela est dû au Monilia sp., un champignon virulent. Pour s’en débarrasser, éliminez les branches atteintes et brûlez-les. Ensuite, pulvérisez votre traitement de bouillie bordelaise sur l’agrume malade en sortie d’hiver et début de printemps. 

Chancre / gommose : des branches affaiblies

Le chancre est une maladie cryptogamique qui s’attaque aux branches des arbres. Celles-ci se défeuillent, perdent de leur vigueur et meurent. Entre temps, des coulures de gomme, une substance translucide et collante, peut être observée : c’est la gommose. Pour l’éviter, nettoyez bien vos sécateurs et passez un mastic cicatrisant après la taille. 

Si le chancre s’installe, creusez la plaie pour éliminer la maladie. L’étape du curage terminée, badigeonnez de la bouillie bordelaise pour empêcher toute récidive. Cette opération ne devra pas être réalisée lorsque l’arbre fructifie : examinez donc avec vigilance vos branches taillées au printemps  pour pouvoir  vous régaler de vos clémentines ou kumquats ensuite. 

La fumagine : un feuillage noirci

La fumagine, ou maladie de la suie, est provoquée par la piqûre d’insectes tels que les pucerons ou les cochenilles. Leur action provoque la prolifération d’un champignon, qui se caractérise par un dépôt noir sur les feuilles de vos agrumes. Elle est particulièrement fréquente sur les potées d’agrumes, kumquat et calamondin en tête.

La fumagine n’est pas très dangereuse, mais peut stopper le développement des arbres. Agissez donc en deux temps: pulvérisez d’abord du savon noir pour stopper les insectes suceurs, puis de la bouillie bordelaise pour inhiber la fumagine. 

Développement de fumagine sur une feuille

Comment traiter efficacement les orangers et citronniers ? 

Quel matériel prévoir pour traiter vos agrumes ? 

Il vous faudra vous munir de l’équipement suivant : 

  • Un paquet de bouillie bordelaise en granulés dispersables ou une solution de bouillie bordelaise liquide
  • Un pulvérisateur propre
  • De l’eau
  • Des gants / un masque / des lunettes de protection

Pour préparer votre bouillie bordelaise, reportez vous aux indications de dosages présentes sur l'emballage de votre produit. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit. 


Quand appliquer la bouillie bordelaise ?  

Selon la maladie, vous n’agirez pas au même moment : 

En sortie d’hiver et aux premières feuilles pour éliminer les risques de moniliose.

Traitement à la bouillie bordelaise

 

Au printemps puis à l’automne pour la fumagine et le chancre

Les fruits n’apprécient pas la pulvérisation de bouillie bordelaise, il vous faudra donc attendre quelques jours si vous avez appliqué un badigeon tardif sur un chancre par exemple. 

La réussite du traitement dépendra aussi de la météo. Choisissez de traiter à distance d’un jour pluvieux (la bouillie bordelaise est délavée par les averses), des gelées, et idéalement lorsque les températures ne sont pas trop élevées. Imaginez un jour frais et sec de février, ou une journée d’automne sans pluie. 

Sachez enfin que la bouillie bordelaise est autorisée en agriculture biologique

Elle doit cependant être utilisée à bon escient : elle peut en effet polluer le sol en cas de surdose et s’avère néfaste pour la faune. Nous ne saurons trop vous recommander de bien respecter les instructions, les doses et précautions d’usage. 

Lorsque vous avez des agrumes dans votre jardin, ou sur votre terrasse, un examen attentif du feuillage, branchage ou des fruits de vos arbres vous indiquera rapidement si vous devez sortir votre pulvérisateur. 
 

 

Articles associés