Les Maladies Des Arbres Fruitiers

Les Maladies Des Arbres Fruitiers

Avoir ses propres fruits sans forcément envisager un verger de ouf… On en rêve tous ! La locavore attitude, consommer des produits locaux c’est top, surtout avec les bonnes pratiques de culture…

 

A chaque arbre fruitier ses besoins

Comme tous les végétaux, les fruitiers ont besoin des 4 éléments indispensables pour être en forme :

  • un sol adapté
  • une exposition appropriée
  • de l’eau
  • de la nourriture si le sol n’est pas assez riche.

En prêtant attention à ses 4 éléments lors de l’installation de vos fruitiers, vous leur donnez toutes les chances de bien se développer et d’affronter les éventuelles maladies.

LES POIRIERS

Les poiriers aiment les sols frais, profonds et riches mais pas trop sableux ou trop lourds ou très calcaires ; ils redoutent la sécheresse et les vents violents.

LES POMMIERS

Ces arbres fruitiers aiment les sols consistants, profonds et riches, bien drainés ; ils craignent les climats trop chauds.

LES CERISIERS

Ils sont peu exigeants sur la nature du sol mais ils craignent les terres trop humides avec de l’eau stagnante ; il leur faut du plein soleil.

nullLes maladies des arbres fruitiers

LES PRUNIERS ET MIRABELLIERS

Ils sont peu exigeants sur la nature du sol mais ils préfèrent les sols profonds et bien drainés ; Ils aiment une situation ensoleillée et les régions au climat froid l’hiver sont adaptées.

LES PÊCHERS ET LES ABRICOTIERS

Ils sont peu exigeants sur la nature du sol, mais ils détestent les terres trop humides avec de l’eau stagnante ; ils poussent en climat chaud, en climat froid une situation abritée est conseillée.

 

La météo et les maladies

Elément que l’on ne maîtrise pas, la météo, et notamment l’excès d’eau combiné à la chaleur… amène son lot de maladies dont les principales sont causées pas des champignons microscopiques.

LE CORYNEUM OU CRIBLURE

Les feuilles présentent des tâches brun-rouge qui virent au noir, se perforent et tombent. Les fruits atteints, chutent prématurément. En stade avancé, le champignon attaque les jeunes rameaux qui deviennent rougeâtre pour évoluer en chancre avec un écoulement de gomme.

Cette maladie touche les abricotiers, les cerisiers, les pêchers et les pruniers.

 

L'OÏDIUM OU LA MALADIE DU BLANC

Sur le feuillage apparaît un feutrage blanc. Elle concerne les pêchers et les poiriers.

 

LE CHANCRE

Les tailles, le gel et la grêle laissent des blessures, le champignon s’y développe, apparaissent des tâches rougeâtre qui foncent et creusent l'écorce. La cavité formée est alors bordée de bourrelets. Cette maladie se développe sur les pommiers et poiriers.

 

LA TAVELURE

De petites tâches vertes sur le feuillage qui virent au brun, le feuillage se déforme et tombe. Les fruits atteints de tavelure ont des tâches brunes qui durcissent et forment une croûte. Cette maladie est présente sur les pommiers et poiriers.

nullLa tavelure du pommier

LA MONILIOSE

Des tâches brunes rondes couvrent le fruit, puis apparaissent les petites pustules de couleur crème en forme concentriques. Le fruit pourrit, se momifie mais reste en place. La moniliose touche les abricotiers, les cerisiers, les pêchers, les pommiers, les poiriers et les pruniers.

L'ENTOMOSPORIOSE

Des tâches rosées rondes apparaissent sur les jeunes feuilles, elles virent au rouge formant une croûte. Les fruits atteints portent des tâches brunes à bord rouge. Elle est principalement présente sur les poiriers.

 

Quels traitements contre les maladies des arbres fruitiers ?

Si vous avez installé vos végétaux dans les bonnes conditions, entendez par-là, dans les conditions requises spécifiquement pour la plante et avec assez d’espacement, le végétal pourra se défendre seul en cas d’attaque. Les traitements préventifs ne sont alors pas nécessaires. Cela dit, les jeunes sujets sont à surveiller en cas de météo propice aux maladies car ils sont toujours plus fragiles.

 

TRAITEMENT CONTRE LE CORYNEUM

En cas d’attaque avérée, à l’automne supprimez les fruits momifiés, coupez le bois mort et les branches atteintes de chancre, mastiquez les plaies. Au printemps suivant, en préventif, vous pouvez utiliser un fongicide utilisable en agriculture biologique.

 

TRAITEMENT CONTRE L'OÏDIUM

Afin de ne pas déclencher la maladie, évitez d’arroser sur le feuillage, surtout les jeunes sujets. Dès l’apparition du feutre blanc, retirez les parties atteintes, vous pouvez utiliser du souffre en préventif et curatif dès les premiers symptômes.

 

TRAITEMENT CONTRE LE CHANCRE

Coupez la branche atteinte, curetez la partie malade afin d’éliminer le chancre, pulvérisez un fongicide utilisable en agriculture biologique sur la plaie afin d’éradiquer le champignon, mastiquez la plaie.

Pour finir l’action préventive, avant la chute des feuilles, utilisez un fongicide utilisable en agriculture biologique sur tout le feuillage pour enrayer le développement du chancre.

nullLes maladies des arbres fruitiers

TRAITEMENT CONTRE LE TAVELURE

Il existe des variétés de pommes et de poires résistantes naturellement à la tavelure, privilégiez-les.

En préventif, vous pouvez apporter du purin d'ortie ou une décoction de prêle pour renforcer la résistance du feuillage.

En curatif, un fongicide utilisable en agriculture biologique est possible mais sachez que les fruits atteints de tavelure restent comestibles.

 

TRAITEMENT CONTRE LA MONILIOSE

Eliminez les fruits malades et ramassez ceux tombés au sol, direction la déchèterie. Supprimez une partie des fruits encore jeunes afin qu’ils ne se touchent pas et pour ne pas épuiser l’arbre.

Si l’attaque a été sévère, un fongicide utilisable en agriculture biologique est possible, opérez à la chute des feuilles à l’automne.

 

TRAITEMENT CONTRE L'ENTOMOSPORIOSE

Ramassez les feuilles tombées, coupez les branches sèches, direction la déchèterie. En curatif, un fongicide utilisable en agriculture biologique est possible, mais sachez que les fruits atteints restent comestibles.

 

Mêmes biologiques, les traitements peuvent être polluants si les doses ne sont pas respectées, suivez bien les indications préconisées sur les produits.

 

Sinon, en tarte, en confiture ou gelée, en compote, en chutney, en sirop et au sirop, en jus, en liqueur, en crème glacée… Vous les préférez comment vos fruits, vous ?