Un chien dans le jardin

 

Le chien est un excellent compagnon pour l’homme, fidèle et dévoué. Oui, mais voilà : malgré toutes ses qualités votre toutou adoré prend votre jardin pour son terrain de jeux, d’expression, de défoulements et de soulagement.

Vous n’en pouvez plus, votre jardin n’en peut plus, et votre voisin non plus ! Ce n’est pas toujours une fatalité. Voici quelques conseils sérieux pour que votre enfer canin au quotidien redevienne un paradis au jardin !

null
Bien avec mon chien

 

Quel chien pour mon jardin ?

Est-il possible de bien choisir son chien ? Une chose est sûre, la race ne détermine pas tout le caractère du chien ni ses traits comportementaux. Son sexe, son éducation (on y revient) votre présence régulière ou non à ses côtés vont jouer un rôle déterminant dans son comportement.

Bien évidemment, si vous adoptez un Husky alors que vous n’aimez pas les sorties régulières en pleine nature ou que vous n’avez pas le temps de vous en occuper, vous vous trompez et allez le rendre très malheureux.

Mâle ou femelle ?

Question de goût. Pour ma part je préfère les femelles, car elles ne lèvent pas la patte pour uriner ce qui préserve vos plantes, mobilier de jardin, véhicule(s), invités et enfants de leurs mictions odorantes. Elles sont souvent plus douces que les mâles. Leur seul inconvénient se situant une à deux fois par an lorsqu’elles sont en « chaleur ».

Quelques règles de comportement canin au jardin

Quelle que soit la taille de votre jardin, c’est à vous de cadrer votre chien !

 

Un chien bien éduqué commence par son maître.

Avant de nous lancer dans les solutions pratiques afin de tenter de régler les désagréments au jardin voici le premier conseil que je vous donne : éduquez-vous !

Non pas que vous êtes mal élevé, que nenni, mais votre chien comprend vite si vous l’assimilez à l’un des siens ou à l’un des vôtres (« hein ma fifille !? Hein mon ch’tiot péperre à sa maman !).

Le rapport Homme/ Chien est avant tout un rapport de dominance.

Bien avec mon chien

Bien avec mon chien

Si l’homme est un loup pour l’homme, le chien redevient très vite le loup qu’il était si vous n’imposez pas les règles de la meute, bref si vous ne jouez pas votre rôle de maître et - pour lui – de mâle ou femelle Alpha (donc dominant).

Quel que soit le chien que vous aurez acquis (gros ou petit et quelle que soit la race) prenez la peine de prendre quelques heures de cours d’éducation canine dès le plus jeune âge du chien (dès ses 2 ou 3 mois après son sevrage) pour que les fruits de cette éducation soient le plus vite acquis par vous d’abord et par votre compagnon. En effet, l’école canine est celle du maître avant d’être celle du chien.

Durant quelques cours vous apprendrez à comprendre votre animal et à éviter les erreurs les plus fréquentes. Des exemples ? Il y en a des tonnes :

Donner toujours à manger à votre chien après vous !

Comme dans une meute, vous devez toujours donner à manger à votre chien après vous, car la meute mange toujours les restes du dominant. (En fonction du caractère dominant de votre chien et de sa gloutonnerie, il est possible de laisser la nourriture dans la gamelle en libre service).

Votre chiot/chien urine dans la maison ?

Ne lavez surtout pas vos sols avec une base de javel, car cela fixera l’odeur et votre chien recommencera au même endroit.

Votre chien peut-il monter sur le lit ou le canapé ?

Oui. Si, et seulement si, vous lui en avez donné l’ordre, sinon il s’octroie un droit de dominant à votre détriment.

Bien avec mon chien, bien avec mon voisin

L’aboiement est l’un des premiers modes de communication de l’espèce canine. Certains chiens ont néanmoins une fâcheuse tendance à en abuser.

Si les dégradations causées par votre chien ne concernent que vous et ne nuisent qu’à vous, il y a LE problème numéro 1 du chien au jardin : les aboiements intempestifs et répétés. Que faire si c’est le cas de votre compagnon adoré ?

Peut-on apprendre à aboyer à un chien?

Comme dans tout principe d’éducation canine, commencez par les récompenses alimentaires, puis avec le temps, félicitez par la caresse et la voix.

Oui ! Et c’est recommandé sur les chiens aboyeurs pour mieux leur apprendre à se taire ensuite. Vous devez donc dresser Scoubidou à aboyer sur commande. Sur l’ordre « aboie ! » faites aboyer votre chien. Puis, ordonnez le silence par le mot de votre choix (Silence ! / Te taire…) et récompensez votre chien.

Répétez souvent cet exercice afin que votre chien l’intègre dans ses réflexes acquis. Il saura alors associer l’ordre avec l’aboiement ou le silence et vous permettra à distance de le faire taire. Comme dans tout principe d’éducation canine, commencez par les récompenses alimentaires (croquettes, viande) puis avec le temps, félicitez par la caresse et la voix (c’est bien mon chien ! Bon chien !).

Les petits et gros trous de Rintintin

Tous les chiens ne font pas des trous dans le jardin, mais il y a des races qui sont les spécialistes comme les terriers (eh oui, ils portent bien leur nom) et certains chiens de chasse de petit gibier à poil et plumes. Terrier ou pas, qu’il est bon de creuser pour enterrer son nonos ou juste pour le fun !

Observez les lieux de passages de votre chien, et le cas échéant aménagez-le afin que rien ne puisse être dégradé sur son passage (comme par exemple en mettant des dalles ou du gravier).

Si vous ne voulez pas ou ne pouvez pas avoir autre support que de l’herbe et que vous souhaitez faire repousser rapidement votre gazon, jetez un œil sur ce produit miracle : Patch Magic.

Beethoven et la piscine

Soyez vigilants avec votre piscine, qui si elle respecte les obligations réglementaires de sécurité peut devenir un piège mortel pour votre chien (si il ne peut remonter, ou qu’il se trouve coincé sous la bâche de protection de votre piscine).

Les endroits préférés d’Idéfix

Quelle que soit la taille de votre jardin, c’est à vous de cadrer votre chien ! La surface importe peu, c’est ce qu’il fera dedans (et que vous lui laisserez faire) qui sera déterminant.

Les jeux avec Rantanplan

Si vous jouez avec lui, faites-le dans un endroit qui ne lui sera pas interdit lorsque vous n’êtes pas là, sinon il risque de ne pas comprendre l’interdiction.

Bien avec mon chien

Bien avec mon chien

Votre chien est une forte tête et aboie malgré vos ordres verbaux ?

Il faut dans ce cas agir « physiquement ». Point de violence, mais des actes fermes et surtout immédiats (on ne laisse pas son chien aboyer pour ensuite le punir, sinon il ne comprendra pas la sanction et encore moins l’ordre).

La saccade : Si votre chien est tenu en laisse dans votre jardin, cette entrave physique peut favoriser l’aboiement.

Et, en plus de brûler la verdure avec son urine d’Attila, il gratte la pelouse de ses pattes arrières faisant voler herbe et terre dans tous les sens.

Résultat : de jolis motifs circulaires et jaunis d’un côté et de l’autre des cratères à vif. Pour finir, ses passages répétés aux mêmes endroits créent des sillons d’herbe morte et de terre…

Ultra simple d’utilisation, tout ce que vous aurez à faire, c’est de répandre le mélange et de l’arroser régulièrement jusqu’à ce que la pelouse ait atteint sa maturité.

Heureusement aujourd’hui il y a une solution miracle et rapide : Patch Magic ! Un nouveau produit révolutionnaire 4 en 1 qui vous permettra de retrouver en quelques jours une belle et dense pelouse. La formule contient à la fois le support de culture, la semence de pelouse, l'engrais et le fixateur.

Le stress du chien seul

Si votre chien aboie lorsque vous êtes absent (et uniquement dans ce cas) c’est qu’il associe votre départ à un stress : la peur de l’abandon. Voici les quelques conseils utiles à suivre :

Agissez normalement lors de votre départ : ne signifiez pas à votre chien que vous allez partir (en lui parlant comme à un enfant, en le caressant, en lui demandant d’aller à sa place). Préparez-vous et ne répondez à aucune sollicitation de sa part. Plus vous vous occuperez de lui dans ce court moment, plus vous alimenterez son stress.

À votre retour : ne répondez pas à la fête que vous fera votre chien. Ignorez-le tant qu’il manifeste sa joie et son contentement. Une fois qu’il a « recouvré ses esprits » et est calmé, là et seulement là vous pourrez aller le voir pour le saluer/le caresser.

Si malgré cela votre chien aboie : vous devrez alors passer du temps à contrôler ses aboiements en faisant semblant de partir, en écoutant si il aboie, en revenant pour le réprimander, puis en recommençant jusqu’à l’arrêt des aboiements. Cette démarche est fastidieuse et souvent longue, mais elle porte ses fruits à force de travail.

Le collier apaisant : vous trouverez en pharmacie et chez votre vétérinaire des colliers à phéromones pour chiens stressés. Ils diffusent l’hormone d’apaisement que produit naturellement une maman chien pour rassurer sa progéniture. Ce collier a de bons effets sur certains chiens stressés.

Le comportementaliste : c’est un «vétérinaire psychologue» pour animaux. Il pourra vous aider à améliorer/corriger les tics et tocs de votre chien en analysant son comportement et en vous guidant sur les actions qu’il vous faudra mener pour que votre toutou soit plus équilibré. Ça coûte un peu cher, mais le jeu en vaut la chandelle lorsque cela est vraiment nécessaire.

Pour résumer :

Pour vous faire respecter par votre chien : agissez toujours comme le dominant de la meute et préférez l’ordre verbal sec aux cris. Enfin, soyez à l’écoute de votre animal, et face à une situation à laquelle vous ne trouvez aucune solution par vous-même, prenez rendez-vous avec votre vétérinaire.

Il saura vous conseiller et le cas échéant vous guider vers les bonnes personnes (éducateur canin, comportementaliste, spécialiste animalier…).

Articles associés