olives

La Bactérie Xylella Fastidiosa, Le Mal Des Oliviers

La bactérie Xylella fastidiosa s’attaque à plus de 300 espèces végétales différentes. Mais ce sont les oliviers qui en ont, dernièrement, fait les frais, si bien qu’on la surnomme ‘la tueuse de l’olivier’.

C’est quoi cette bactérie de l'olivier ?

Présente depuis peu en Europe, elle sévit depuis longtemps dans les Amériques sur différentes cultures comme les amandiers, les agrumes, les vignes, les caféiers… C’est en 2013, a priori avec l’importation de plants de caféiers du Costa Rica, qu’une souche bactérienne s’est déclarée dans le sud de l’Italie, où elle a jeté son dévolu sur les oliviers qui depuis, y meurent en masse.

Xylella fastidiosa, est une maladie particulièrement virulente et très fortement épidémique. Si bien qu’au sein de l’Union Européenne, elle est catégorisée en première catégorie des dangers sanitaires en France visant ‘une lutte obligatoire et une mise en quarantaine de façon permanente’ sur tout le territoire. L’affaire est donc plus que sérieuse…

Comment elle se propage ?

La contamination des plantes et la dispersion de la maladie se font principalement via deux vecteurs : les insectes et… l’homme !

Le moyen naturel de propagation de cette bactérie, ce sont les insectes piqueurs-suceurs de sève, comme les cicadelles et les cercopidés. Ils volent en général sur de courtes distances allant jusqu’à plus ou moins 100 mètres de distance.

Mais les insectes peuvent être transportés bien plus loin… Dans des chargements et des envois de plantes destinés au commerce ! Du coup, ces modifications apportées par l’homme à l’environnement permettent à la bactérie de se propager de façon importante.

null

La bactérie Xylella fastidiosa tueuse des oliviers

Xylella fastidiosa est présente à la fois dans les organes aériens de la plante comme les feuilles, les rameaux, les fruits mais aussi dans les racines. Les plantes infestées montrent des détériorations avec des brûlures sur les feuilles et les rameaux, suivie d’une réduction significative de la production qui développent des fruits anormalement petits. S’ensuit inexorablement, la mort du sujet.

Moyens de lutte contre cette bactérie ?

S’il existe des kits pour identifier préalablement et rapidement la bactérie, il n’existe pas de moyen de lutte curative, aucun remède n’a été trouvé à ce jour. La seule méthode consiste à arracher et détruire les arbres sur l’ensemble du périmètre touché et d’essayer de contrôler les insectes vecteurs.

Heureusement, il y a des variétés résistantes aux maladies qui pointent le bout de leur nez… Parce que, les olives et l’huile d’olive, on adore ça et il serait vraiment dommage de s’en priver, non ?

Copyright image : lexpress.fr