Tout savoir sur la culture de l’ail

Ingrédient de base dans les cuisines du monde, de la chinoise à l’italienne en passant par gastronomie française, l’ail prodigue son arôme unique et inimitable à une multitude de plats. 

Présente dans les ragoûts, le pesto ou les pommes de terre sarladaises ou encore mixé avec les légumes de votre plancha, l’ail (Allium sativum) est un ingrédient incontournable dans nos cuisines. Faire pousser de l’ail est facile, alors lancez-vous dans sa culture et amusez-vous à tester tous les types d’ail et d’arômes disponibles ! 

Ail à cou dur et ail à cou tendre

Les bulbes d’ails se partagent entre ail à cou dur, de type rocambole, et à cou tendre. Les premiers produisent un épi floral, généralement une longue tige partant du bulbe portant une tête fleurie. Le type tendre ne produit pas de fleurs, donc le « cou » de ces bulbes reste souple et flexible. 

Les bulbes à cou dur sont plus résistants que leurs comparses tendres, et seront plus indiqués pour les zones à hiver froid. Ces aulx possèdent souvent un goût plus fort et plus complexe. A contrario, les bulbes se conservent moins bien. 

Les ails à cou tendre poussent plus volontiers sous climat tempéré. Les bulbes ont une saveur plus douce et peuvent être conservés pendant des mois. Les aulx vendus en supermarché appartiennent généralement au type cou tendre.
 

Les variétés à cou dur à essayer

  • Ail ‘Easy Purple Wight’ : une variété résistante, à récolter en début d’été.
  • Ail ‘Sprint’ : croissance rapide, ail avec des gousses roses.

Les variétés à cou tendre

  • Ail ‘Arno ‘ : gousses roses avec un goût équilibré.
  • Ail ‘Marco ‘ : peau blanche, goût prononcé.
  • Ail ‘Germidour’ : bulbes de grande taille, saveur douce.

Liste des équipements essentiels à la culture de l’ail

Pour faire pousser de l’ail dans votre jardin, vous aurez besoin du matériel suivant : 

  1. Une bêche
  2. Une fourche
  3. Des bulbes d’ail
  4. Du compost bien mûr ou tout autre amendement
  5. De l’engrais universel
  6. Du voile d’hivernage ou des cloches

Comment planter l’ail

L’ail se développera mieux dans un sol riche, bien drainé et bien exposé. Pour bien grandir, les bulbes ont besoin d’une période de froid : le meilleur moment pour planter de l’ail sera donc l’automne, bien qu’il existe certaines variétés à planter au printemps.

  1. Avant la plantation, préparez le sol en enfouissant du compost ou du fumier bien décomposé. Si votre sol est argileux, ajoutez un peu de sable pour faciliter le drainage, ou plantez en pot. 
  2. Enlevez les mauvaises herbes et les pierres.
  3. Fertilisez le sol en utilisant un engrais universel (suivez les instructions du paquet) ou un engrais spécial potager, puis ratissez. 
  4. Cassez le bulbe d’ail en gousses individuelles : ce sont les caïeux.
  5. Plantez les caïeux à 15 cm de distance et 2,5 cm de profondeur. Le bout pointu doit effleurer la surface et être orienté vers le haut. Espacez les rangées de 30 cm. 
  6. Arrosez après la plantation pour tasser la terre autour des caïeux.
  7. Couvrez toute la surface avec un voile d’ombrage ou des cloches pour protéger les jeunes pousses des oiseaux. Vous pourrez ôter les protections lorsqu’elles auront grandi et seront devenues moins appétissantes. 

Planter l’ail en pot

L’ail se plait beaucoup dans un pot en extérieur : préférez donc cette solution si le sol de votre jardin est lourd et humide. 

  1. Choisissez un pot d’au minimum 30 cm de diamètre et 20 cm de profondeur, muni de trous de drainage. 
  2. Remplissez avec un compost de bonne qualité et ajoutez un fertilisant à libération lente. 
  3. Plantez les caïeux à 10-15 cm d’écart et 2,5 cm de profondeur, avec les extrémités pointant vers le haut. Ne plantez pas les aulx le long de la paroi du pot : laissez-leur de l’espace pour grossir. 
  4. Arrosez régulièrement pour ne pas que le compost sèche. 

 

Soins à apporter à l’ail

Une fois planté, l’ail ne nécessite pas de soins spécifiques. Suivez ces étapes toutes simples pour obtenir une bonne récolte : 

  1. Désherbez régulièrement les plates-bandes, à la main pour ne pas abîmer les bulbes.
  2. Arrosez en période sèche.
  3. Arrêtez l’arrosage lorsque les feuilles jaunissent et que les bulbes commencent à grossir. 
  4. Sur les ails à cou dur, enlevez au fur et à mesure les fleurs  afin que la plante concentre son énergie dans le développement de son bulbe. Profitez-en pour déguster les tiges fleuries, elles sont comestibles et savoureuses ! 

 

Récolter l’ail 

Pendant sa croissance, vous pouvez récolter une feuille d’ail pour agrémenter vos salades, mais n’ayez pas la main trop lourde. 

Les hampes florales doivent être récoltées avant que les fleurs ne s’ouvrent. Les hampes, au goût aillé et doux, peuvent être cuites ou ajoutées dans une salade. 

Les bulbes d’aulx eux-mêmes devraient être prêts en début d’été. Pour savoir s’il est temps de récolter, examinez les feuilles : si elles jaunissent, l’ail est prêt à être récolté

Utilisez une fourche de jardin pour soulever délicatement les bulbes de la terre. 
 

Comment conserver l’ail

  • Avant de stocker l’ail, laissez les bulbes sécher entre deux et trois semaines soit au soleil sur une clayette, soit à l’intérieur dans un local bien ventilé. 
  • Les bulbes sont prêts à être stockés lorsque leur peau est sèche et a l’aspect du papier. Enlevez tout bulbe abîmé ou foulé. 
  • Conservez l’ail dans un filet et dans un local frais, sec et sombre.
     

Problèmes potentiels de l’ail

Malgré sa facilité de culture, l’ail peut être exposé à quelques maladies qui peuvent vous donner du fil à retordre. 

  • La pourriture blanche : ce champignon fait pourrir les bulbes et jaunir les feuilles jusqu’à la mort. Malheureusement, aucun traitement ne peut actuellement en venir à bout. Brûlez les plants infestés et ne replantez pas d’ail ou d’autres alliacées (poireau, oignon…) dans ce sol pendant huit ans.
  • La rouille du poireau, une autre maladie cryptogamique, se manifeste par des points orange sur les feuilles. Les cas bénins ne menacent pas forcément la récolte, mais il vaut mieux enlever rapidement toutes les feuilles infestées dès l’apparition des symptômes. Vous pourrez ensuite les brûler ou vous en débarrasser, mais pas dans le compost. La rouille du poireau se rencontre plus souvent lors de longues périodes d’humidité, sur des plants trop rapprochés. Evitez de replanter de l’ail ou d’autres Alliums dans un sol infecté pendant au moins trois ans. 

 

C’est le meilleur moment pour essayer de cultiver l’ail, et avec un tel éventail de variétés, vous êtes sûrs de trouver celui qui convient au goût de chacun !

 

Articles associés