Créer Un Jardin Hypoallergénique

Allergies De Printemps Et Jardinage : Créer Un Jardin Hypoallergénique

Un jardin hypoallergénique : qu’est-ce que c’est ?

De nos jours, la pollution de l’air prend plusieurs formes. Si on parle très souvent de la pollution liée aux substances chimiques provoquées par les activités industrielles, la pollution verte, due à une forte concentration de certaines variétés végétales, est davantage passée sous silence. Or chaque année, des millions de personnes souffrent d’allergies saisonnières.

Alors pour ne pas reproduire les mêmes erreurs dans votre jardin et ne plus employer excessivement le même type d’espèce, on peut créer chez soi un jardin hypoallergénique, sans plantes irritantes ou allergisantes.

Quel type de jardin ?

Lors de la création de votre espace vert hypoallergénique, posez-vous la question du style que vous souhaitez lui donner. L’AFPRAL (l’Association Française pour la Prévention des Allergies) conseille d’adopter le jardin à la française, qui privilégie la forme taillée des arbres et arbustes. Entretenus régulièrement, ces derniers fleurissent moins et émettent ainsi peu de pollens.

Les jardins zen ou à la japonaise, qui mettent en avant les éléments minéraux et les plantes de terre de bruyères, sont également idéaux pour les jardins hypoallergéniques.

null

Vous pouvez également, si vous en avez la place, créer un bassin avec des plantes aquatiques très jolies comme les incontournables nénuphars et lotus. Ces deux plantes sont hydrogames, c’est à dire que le vecteur du pollen est l’eau. Aucun risque de l’inhaler.

Les plantes à privilégier dans un jardin hypoallergénique

Pour concevoir un espace vert hypoallergénique, il faut privilégier les plantes dites entomophiles. Le pollen de ces plantes est transporté par les insectes, et non par les vents. Aucun risque de contact avec les bronches. Vous pouvez donc planter sans risque du genêt, du grand muflier ou encore du delphinium.

Les plantes à fleurs doubles, dont les étamines ont été transformées en pétales, ne produisent aucun pollen puisque la fleur est rendue stérile. Elles sont idéales pour un jardin de type hypoallergénique. Ainsi, les allergiques pourront embellir leur jardin avec des rosiers, orchidées, géraniums, narcisses ou encore chrysanthèmes.

Les plantes aromatiques et potagères comme la sauge, le persil, la ciboulette, la menthe ou le basilic sont également non allergènes.

Les plantes grasses sont également un excellent choix car elles ne disséminent aucun pollen dans l’air. En plus, elles ne demandent que peu d’entretien.

Les plantes à éviter fortement allergisantes

Certaines plantes ou arbres doivent être bannis des jardins hypoallergéniques. Les jardiniers allergiques aux pollens doivent éviter dans leur jardin les plantes les plus allergisantes comme les anémophiles, les graminées ou les plantes sauvageonnes. Dites donc adieu aux allées de platanes ou aux haies de cyprès.

Dans votre jardin, vous pouvez remplacer le gazon par des mousses ou des fougères. Si vous ne pouvez pas vous en passer, pensez à le tondre au moins deux fois par semaine, avec une tondeuse manuelle pour éviter la dispersion des pollens dans l’air et donc dans vos bronches.

Enfin, si vous êtes allergique, évitez de jardiner le soir et les jours de grand vent.

Avec ces conseils, vous voilà fin prêt à réduire les risques d’allergies dans votre petit coin de paradis !

* Source : Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA)